Casinos En Ligne » Traduction » BioWar: Overview

BioWar: Overview

Un modèle de réseau de plusieurs agents à l’échelle de la ville de l’impact des maladies biologiques militarisées

En essayant de se préparer aux attaques, les décideurs politiques doivent être en mesure de réfléchir aux conséquences de leurs décisions dans différentes situations. Par exemple, songez à décider si tous les citoyens américains doivent être vaccinés contre la variole. Les spéculations fusent de toutes parts en ce qui concerne les ravages potentiels que pourrait causer la variole. Les scientifiques, les experts en médecine, et les décideurs politiques doivent réfléchir de manière particulière sur les interconnexions complexes pour comprendre si différentes stratégies d’inoculation ou de confinement seront efficaces. Malheureusement, une multitude de modèles existants sont assez limités dans la mesure où ils ne s’appliquent qu’à une seule maladie, où ils ne tiennent pas compte de facteurs tels que la géographie urbaine qui peut influencer la propagation de la maladie, ou encore la manière dont les gens utilisent leurs réseaux sociaux (qui est ami avec qui) pour transmettre des informations telles que le moment où il faut aller chez le médecin pour se faire soigner. En général, le fait d’être capable d’estimer les impacts des attaques biologiques à grande échelle et l’efficacité des politiques de confinement est nécessaire du point de vue du renseignement et de la planification. Cela nécessite également qu’il faille raisonner sur la réponse sociale et les processus pathologiques en tant que système social complexe.

Dans BioWar, nous combinons des modèles informatiques de pointe pour les réseaux sociaux, des moyens de communication, des modèles pathologiques, des modèles d’agents démographiques précis, des modèles de dispersion de vents et un modèle d’erreur de diagnostic en un seul modèle intégré de l’impact d’une attaque sur une ville. Contrairement aux modèles classiques qui s’intéressent à des villes hypothétiques, dans BioWar, l’analyste peut examiner des villes réelles en utilisant le recensement, le suivi scolaire et d’autres informations accessibles au public. Par ailleurs, plutôt que de se contenter de fournir des informations sur le nombre d’infections, BioWar modélise les agents au fur et à mesure qu’ils se manifestent, tant chez les personnes en bonne santé que chez celles infectées. De cette manière, l’analyste peut observer les répercussions de diverses attaques et politiques de confinement sur des facteurs tels que l’absentéisme, les consultations médicales sur internet, les appels téléphoniques à caractère médical, les indemnités d’assurance, le taux de mortalité et les achats de médicaments en vente libre. BioWar se penche au-delà des modèles épidémiologiques existants qui ne tiennent pas compte de l’hétérogénéité des réseaux sociaux et de la répartition géographique des personnes lorsqu’il s’agit de prévoir les épidémies.

BioWar s’efforce de développer un outil de simulation précis et à évolutif pour examiner la propagation des maladies et le comportement des agents en réponse à la maladie. Nous pensons que cela aidera les chercheurs à comprendre, prédire et analyser les attaques biologiques militarisées à l’échelle des villes et à effectuer des analyses « de simulation » afin de faciliter la prise de décision dans ce domaine sociotechnique complexe. Par exemple, il peut être utilisé en mode « simulation » pour examiner l’impact et la réponse à diverses attaques militarisées contre des maladies contagieuses et non contagieuses dans des conditions d’alerte élevée ainsi que celles sans alerte.

La version 2.1 a été testée sur 3 villes, peut gérer 2,5 millions d’agents et 2 ans d’interactions en 1 jour de traitement sur un système à 4 processeurs, et comporte des modèles de 60 maladies. Les modules de base comprennent : Affichage de villes, génération de réseaux sociaux, comportement des agents, maladies (Transmission, Progression et Diagnostic), météo (vent et climat), génération d’attaques, dispersion sous forme d’aérosol. Les informations relatives au recensement réel, à la géographie et aux comportements sont utilisées comme données d’entrée. Les extrants sont conçus pour indiquer les flux de données réels concernant l’absentéisme, les visites aux urgences et aux médecins, les achats de médicaments en vente libre, etc.

La version 2.2 a été optimisée et testée sur 5 villes.

Au CASOS Summer Institute, les doctorants de CASOS ont la possibilité d’exposer et de discuter de leurs projets et travaux, y compris ceux relatifs à BioWar. Le modèle du CASOS Summer Institute en 2008 pour BioWar est :

“Modélisation des maladies infectieuses à l’aide de BioWar”

Original: http://www.casos.cs.cmu.edu/projects/biowar/

Traduit parhttps://casinofiables.com/

 

Haut de page